L’eau ultra pure en laboratoire

L’eau ultra pure est une eau déminéralisée, c’est-à-dire une eau qui ne contient plus d’impuretés. L’eau ultra pure résulte d’un mécanisme physique destiné à éliminer totalement les impuretés d’une eau quelconque. Des exemples bien connus d’eau ultra pure sont l’eau déminéralisée et l’eau distillée qui sont régulièrement utilisées en industrie ou en laboratoire. En termes de bactéries, particules, concentration organique et résistivité, l’eau ultra pure est une eau qui répond théoriquement aux propriétés de la pureté. Pour atteindre ce seuil de qualité, les industriels ont recours à plusieurs techniques, telles que – entre autres – la filtration, la distillation, l’osmose inverse et l’échange ionique (voir la liste de ces techniques ici : http://www.veoliawatersti.fr/standard/eaux-process/). Aujourd’hui, l’eau ultra pure s’utilise généralement dans le domaine pharmaceutique, médical et en micro-électronique. Les lignes qui suivent donneront plus de détails sur ces différentes méthodes d’obtention de l’eau ultra pure.

Comment produire de l’eau ultra pure ?

L’eau ultra pure (ou ultrapure water) peut s’obtenir par nanofiltration, une forme de procédé membranaire qui s’utilise pour le traitement des eaux résiduaires ou en potabilisation. La pression de fonctionnent de cette technique est moins importante car la pression osmotique est largement inférieure à celle des sels monovalents. Malgré cela, on obtient une bonne élimination des polluants organiques. C’est une technique idéale pour le dessalement d’une eau de faible salinité.

L’ultrafiltration, en revanche, est une technique qui permet d’éradiquer les macromolécules (les grosses particules) et tous les autres éléments particuliers tels que les pyrogènes, virus et les batteries. Le point de courbure de cette technique varie entre 0,006 mm et 2mm. Ainsi, toutes les particules ayant une taille supérieure à cette valeur seront immédiatement repoussées par les membranes. Le procédé d’ultrafiltration s’utilise pour la production de l’eau par hémodialyse.

On peut obtenir également de l’eau très pure par distillation, un procédé qui consiste à recueillir la vapeur d’une quantité d’eau chauffée : http://www.veoliawatersti.fr/standard/eau-laboratoire/ultra-pure/. Cette technique demande beaucoup d’énergie mais le matériel utilisé est peu coûteux.
L’échange ionique est une autre méthode qui permet de produire de l’eau ultra pure en laboratoire. Elle est plus avantageuse que la technique précédente car elle utilise des matériaux en résine de grande pureté, ce qui donne une résistibilité maximal de 18,2MV-cm contre 1MV-cm pour la distillation. Lorsque l’eau contient plusieurs particules libres, il faut associer les filtres à l’échange ionique pour obtenir un résultat satisfaisant.

eau ultra pure