Anti-douleurs : notre guide complet pour tout comprendre

Anti-douleurs : notre guide complet pour tout comprendre


Généralement prescrits pour soulager des douleurs minimes à insupportables, les anti-douleurs sont composés du paracétamol, de l’aspirine, les anti-inflammatoires et de morphine pour les cas les plus graves.

Quand prendre des anti-douleurs ?

La douleur est un phénomène naturel. Elle est là pour vous prévenir qu’il se passe quelque chose d’étrange dans votre corps et que vous devez rester vigilant.

Toutefois, nous sommes tous d’accord pour dire que la douleur n’est pas agréable, surtout quand elle devient régulière et intense. Nous avons la chance aujourd’hui d’avoir des médicaments qui permettent de lutter contre, ce n’a pas toujours été le cas par le passé.

Lorsque vous ressentez une douleur, il est important d’agir tout de suite en prenant un anti-douleur. Une douleur qui provient d’une inflammation se soulage avec un anti-inflammatoire non-stéroïdien comme l’ibuprofène. Pour une douleur vive sur le moment comme une blessure, le paracétamol peut très bien faire l’affaire.

Quelles personnes concernées ?

Toute personne peut être amenée à devoir prendre un anti-douleur au cours de sa vie. Toutefois, pour certaines personnes qui souffrent déjà d’une maladie, il est important de se renseigner avant. C’est notamment le cas des personnes qui souffrent d’insuffisance rénale ou de troubles hépatiques.

De même, pour les enfants, il existe des formes adaptées en fonction de l’âge et du poids. La femme enceinte ou allaitante doit s’informer auprès d’un médecin avant de prendre n’importe quel anti-douleur. Si vous avez déjà ressenti une allergie à un anti-douleur, il est conseillé d’éviter un maximum la prise.

Quelles précautions à prendre ?

Il faut veiller à respecter les doses recommandées par son médecin traitant ou par son pharmacien. Attention toutefois, le médicament va atténuer la douleur, mais ne va pas soigner la maladie. Si la douleur persiste ou se récidive, une consultation s’impose.

Si un effet secondaire apparaît, il faut immédiatement informer un professionnel de la santé pour qu’il puisse vous conseiller sur la suite à donner. Généralement, les symptômes sont la perte de sang, des troubles digestifs, une grande fatigue, des éruptions cutanées, des vertiges et des difficultés à respirer.

En cas de surdose, il est urgent de prévenir un professionnel de la santé qui sera le seul apte à vous orienter. Restez attentif aux médicaments que vous prenez. Certains médicaments, qui ne sont pas des anti-douleurs, contiennent du paracétamol comme le Fervex par exemple. Si vous combinez les deux, vous pourrez bien souffrir d’un surdosage.

Comment se procurer des anti-douleurs ?

Vous trouverez dans toutes les pharmacies des anti-douleurs en accès libre. Toutefois, il est aussi relativement facile de se procurer des opioïdes sans ordonnance, même si les pharmaciens informent le malade sur son utilisation au préalable. Les sites internet de santé spécialisés sont également un nouveau moyen de se procurer des anti-douleurs. On y trouve généralement la gamme classique de produits, avec notamment le Tramadol, un anti-douleurs analgésique largement utilisé en France. Les anti-inflammatoires, quant à eux, ne peuvent être prescrits que sur ordonnance tout comme les opioïdes et la morphine.

Il ne faut pas attendre que la douleur s’installe pour la calmer. Plus vous êtes rapide à agir, plus vite vous serez soulagé. Il est important de respecter les posologies recommandées et de demander un avis médical avant.