Le bio de plus en plus présent dans les cantines bordelaises

Dans l’idéal toutes les cantines françaises devraient proposer une alimentation 100 % bio pour nos élèves. Dans la réalité on est encore très loin de ce constat. Malgré tout, de plus en plus d’efforts sont faits dans ce sens. C’est notamment le cas de plusieurs cantines situées dans la métropole bordelaise. Ces dernières essaient d’utiliser davantage de produits bio et locaux, même si ce n’est pas toujours évident.

Le bio de plus en plus présent dans les cantines bordelaises

11 cantines pilotes

Le Grenelle de l’environnement pose un objectif d’au moins 20 % de produits bio dans les repas proposés en cantine. Dans la ville de Bordeaux, 11 cantines font office de pilote pour se mettre au niveau de cet objectif. Ainsi, ces 11 restaurants de collèges bordelais veulent obtenir le label « bio engagé » développé par l’Arbio, c’est-à-dire l’association interprofessionnelle bio de la région Aquitaine. Parmi ces 11 cantines, certaines ont déjà réussi à atteindre cet objectif, voire le dépasser. C’est notamment le cas de la cantine collective de François Mauriac avec 22 % de produits bio à chaque repas.

Cela ne concerna pas uniquement les cantines de collège. En effet, le SIVU qui fournit des repas à des écoles et des maisons de retraite de Bordeaux et Mérignac, propose des repas 29 % bio et avec de la viande 100 % française. Une véritable performance quand on sait que ce restaurant réalise environ 21 500 repas par jour. Cela prouve qu’il est possible de proposer du bio dans les cantines.

Source : bio-boutique.net

Bio et produits locaux

Outre l’importance du bio dans les repas distribués dans les cantines bordelaises, il est également question de produits locaux. L’objectif est d’utiliser le plus possible de ces produits dans la composition des menus. Non seulement cela permet de faire fonctionner l’économie locale et de satisfaire tout le monde, mais en plus cela garantit une certaine qualité et une meilleure traçabilité.

Cependant, les cantines avouent qu’il est encore difficile de se fournir principalement en produits locaux pour constituer les menus. En effet, ces produits représentent pour le moment moins de 10 % de la composition des repas. Malgré tout, ce chiffre est en augmentation et une fois que les réseaux entre les fournisseurs et les cantines seront bien établis, le pourcentage de produits locaux dans les menus des cantines devrait fortement grimper.

Les cantines bordelaises luttent également contre le gaspillage. A ce niveau l’objectif est donc de réduire au maximum le nombre de déchets alimentaires. Pour atteindre ce but, les cantines n’hésitent pas à inciter les élèves à indiquer préalablement le volume de rationnement qu’ils souhaitent, et à les informer sur le gaspillage. De plus, différents petits gestes permettent de réduire le gaspillage alimentaire dans ces cantines, comme le fait de proposer des petits pains coupés à la place de petits pains entiers.

Dans la bonne direction

Les cantines bordelaises vont dans la bonne direction en matière de bio, de produits locaux et de réduction du gaspillage. On aimerait que toutes les villes s’inspirent de Bordeaux, surtout les grandes métropoles françaises. Heureusement, la capitale de la Gironde n’est pas la seule à aller dans cette démarche et de plus en plus de communes devraient être incitées à faire de même dans les années à venir.